Rêve et symboles

Les personnages symboliques

Il faut envisager la découverte des symboles de deux façons d’abord à travers nos projections personnelles et dans les symboles de représentations universelles.
C’est ce que C.G. Jung a nommé les archétypes.

L’ombre

L’ombre nous dit ce que nous ne sommes pas conscient d’être, d’exprimer, de désirer. ou de vivre. C’est le personnage que l’on projette à l’extérieur. C’est cette partie de nous-même qui affronte le monde et lutte. Cet aperçu de l’extérieur n’est pas toujours notre vrai moi. En rêve, la persona, c’est ce qu’on voit de nous à l’extérieur, il nous dit comment les autres nous perçoivent, il nous renseigne du pourquoi de la réaction des autres envers l’affirmation de nos désirs.

Ce genre de rêves où intervient l’ombre nous dit notre popularité ou notre impopularité et le degré d’agressivité ou de cordialité en rapport avec ce que nous provoquons socialement.
Cette persona, c’est l’autre côté de notre personne qui est non perçu consciemment, c’est l’autre en voie.de développement qui n’est pas encore apparent au grand jour. L’ombre n’est pas nécessairement négative. Si vous êtes une femme sensible, romanesque, par mesure, de protection vous pourriez camoufler cette vraie facette de vous-même et afficher une façade froide et agressive. L’ombre peut être bonne ou mauvaise. Une chose est certaine, c’est qu’elle complique beaucoup l’interprétation des rêves, parce qu’elle parle de nos conflits intérieurs et de nos opposés menant à une croissance personnelle. Et comme les rêves expliquent des situations à résoudre, il est bon de s’en tenir non seulement à un seul rêve mais à des suites de rêves, car le dernier est toujours une réponse au précédent.
Avec l’ombre, on découvre nos désirs inassouvis, nos implications insolites non perçues, nos tendances encore en gestation.

L’anima, l’animus

Carl G. Jung a appelé anima, animus cette partie en nous qui n’est pas suffisamment développée et qui caractérise les poussées instinctives du sexe opposé. C’est ce que Freud a appelé l’animisme. Nous naissons tous bisexués, du moins psychologiquement. Dans le sein de notre mère en tant que fœtus, pendant un certain temps nous possédons autant les organes mâles que femelles. Ce n’est que plus tard pendant la gestation qu’un sexe se développe au détriment de l’autre. Un côté de nous est plus ou moins faible, que nous soyons un homme ou une femme.

L’homme naît avec des tendances viriles, actives, rationnelles, portées à extérioriser l’affirmation de ses actes et projets.

La femme est normalement douée d’un esprit plus intuitif, passif, idéaliste, émotif, plus facilement efficace pour agir dans l’ombre, ce qui est plus ou moins relatif.

Comme la nuit ne fait qu’un avec le jour pour former une journée, le féminin et le masculin doivent se compléter pour former l’enfant intérieur dans chaque individu afin d’atteindre la perfection totale dans le Soi.

Que la partie féminine vivant en chacun de nous serve d’éveil, c’est son rôle, l’éveil qu’on a appelé injustement la chute La chute de devenir conscient. Et sans la chute que serions-nous ?
La chute, ce fut en contrepartie le début de la montée, excepté pour les hommes de mauvaise volonté.

Régression, évolution, prise de conscience, lutte et croissance font partie d’un tout. Que vaut le jour sans la nuit et que vaut la nuit sans le jour? Et là nuit est toujours en avance sur le jour qui le précède. Bafouer l’un ou l’autre, c’est s’opposer à sa propre réalisation.

L’anima

L’autre sexe vivant caché à l’intérieur de l’homme, c’est l’anima. Cette femme qui n’est pas suffisamment développée, mais qui vit dans l’instinct de l’homme. Souvent la belle inconnue dans un rêve masculin représente sa féminité épanouie. Mais l’aspect contraire peut aussi apparaître sous l’apparence négative de la sirène, de la nymphe, de la prostituée, de l’amazone, etc. L’anima, c’est aussi toute l’implication avec la femme. L’évolution spirituelle de l’homme se fera à travers son attachement à l’imàge féminine, qui sera sa véritable animation ou motivation.

Ce besoin devra l’amener à développer sa véritable sensibilité intuitive, à savoir descendre en lui-même, à vivre son éveil et à établir un juste milieu entre l’émotion et la raison, l’autorité et la soumission, l’affirmation et la passivité. L’homme devra apprendre à s’ouvrir au dialogue de la tendresse. Celui qui ne vit que pour l’action, le pouvoir, la vie extérieure sans descendre jusqu’au fond de lui-même refuse de vivre son anima. Mépriser les qualités féminines, c’est refuser aveuglément son évolution. Certaines femmes ne vivant que pour l’extériorisation et l’affirmation extérieure se brûlent dans le même sens que les hommes qui vivent le même cheminement.

L’animus

L’autre sexe vivant caché à l’intérieur de la femme, c’est l’animus. Cet homme qui n’est pas suffisamment développé mais (lui vit à l’intérieur de la femme. Cet aspect de sa personnalité l’obligera à développer l’autonomie de sa pensée, l’affirmation de sa volonté dans des réalisations extérieures ou sociales en dépassant ou pas le cadre familial. Elle devra donc pratiquer l’esprit de décision et d’objectivité tout en étant ou non le centre de la cellule familiale. Pour une femme, rêver à un héros peut signifier la découverte de son courage ou de son héroïsme.

La femme à son tour fera toute son évolution à partir de l’image masculine, c’est-à-dire que ses expériences vécues avec l’homme devront l’amener à développer avec le temps une volonté portée vers l’action. A contrebalancer et à découvrir le juste milieu entre l’émotivité et la raison, l’autorité et la soumission, l’affirmation et la passivité. Dans les rêves, on peut voir l’aspect non affirmatif dé la femme par l’auto qui roule sans chauffeur et tous les symboles masculins destructeurs ou inquiétants, tels que les armées, les brigands, le boucher, le tueur, le serpent noir, le chien noir, etc. Quand on voit intervenir un tueur, un boucher comme symbole de l’amant ou du mari, c’est que l’amour n’est pas vécu avec respect et épanouissement.

Le boucher tue votre besoin d’évoluer.
Le bandit vole votre vie, vos énergies.
Le tueur détruit la relation par manque d’amour.
La police est la voix de la conscience mais peut représenter l’animus dans un rêve féminin. Il représenté l’amoureux qui doute et surveille la relation avec un sentiment possessif.
Une forme de démon peut représenter des pulsions incontrôlées, mais dans un rêve féminin, il signale à la rêveuse un amoureux qui lui créera des déboires. Un amour plutôt démoniaque.
Un ange peut jouer le rôle de la voix du bien mais peut poétiquement annoncer un amour heureux.
Un clochard est le portrait d’une partie de nous, que nous trouvons inacceptable et dont nous avons honte. Dans un rêve féminin, cela révèle jusqu’à quel point elle trouve l’homme qui est dans sa vie inadapté socialement.
Les chiens jouent un rôle assez masculin comme l’esprit d’aventure, la fidélité, ou encore l’agressivité.